Lorsque la Troupe joue sa meilleure farce

Samedi 8 décembre, la Troupe a joué pour la première fois le premier acte de son projet La Locandiera au Petit Théâtre du Centre des Bords de Marne du Perreux.

Ce fut l’occasion pour le public présent de pouvoir assister au travail mis en place par la Troupe pour ce projet après celui de La Dispute de Marivaux qui fut également joué en deuxième partie de soirée.

Goldoni est l’occasion pour la Troupe de découvrir un autre univers du théâtre : celui de la farce italienne. Le renouveau de la comedia dell’arte entreprit par le dramaturge italien au XVIIIème siècle prend tout son sens dans La Locandiera, une des premières comédies jouées sans masque.

Face à un public ravi, la Troupe se remet déjà au travail afin de pouvoir jouer cette pièce dans son intégralité, le plus vite mais surtout le mieux qu’il est possible.

Sont désormais disponibles en ligne les séances du 22 et 29 septembre de cette année où les membres de la Troupe répètent la pièce.

Les photos des répétitions en costumes de La Locandiera seront mises en ligne en janvier prochain.

SB

Publicités

Représentation le 8 décembre 2012

Affiche du 8 décembre 2012
Affiche du 8 décembre 2012

Bien le bonjour à toutes et à tous,

Ainsi l’année 2012 s’achève, les fêtes de fin d’année arrivent, et La Troupe Infernale donne une nouvelle représentation.
Celle-ci aura lieu le 8 décembre à 20h au Centre des Bords de Marne.

Les comédiens vous présenterons le premier acte de La Locandiera de Goldoni.
Dans cette pièce, Mirandoline l’aubergiste, utilise tous les atouts féminins pour rendre amoureux les hommes hauts placés dans la société italienne du XVIIIème siècle. Cependant, comment va-t-elle se comporter face à la misogynie et venger l’affront fait à son sexe…?

Dans un second temps, vous pourrez avoir le plaisir de découvrir ou de revoir La Dispute de Marivaux.
Celle-ci relève d’une dispute savante sur une question de psychologie expérimentale :l’inconstance vient-elle de l’homme ou de la femme ?

En espérant pouvoir vous dire « à très bientôt ». LA RÉSERVATION EST INDISPENSABLE.

La Troupe Infernale

Un soir d’été

Tandis que La Troupe part en vacances, les photos de la Première de la Dispute sont en ligne. Cette représentation s’est jouée pour la première fois dans les jardins samedi 18 août dernier. Cliquez sur l’image pour accéder à la galerie de photos.

Entre vol et envol…

Aujourd’hui, comme tous les samedis, la Troupe s’est retrouvée au Centre des Bords de Marne dans la joie et la bonne humeur.

Après avoir bravé la pluie nous avons donc commencé par un filage du premier acte de la Locandiera. Le rendu fut plus qu’encourageant pour la suite de cette pièce. La semaine dernière nous avions décidé qu’il serait plus « sage » de ne pas jouer la pièce en son entier le 8 décembre prochain au petit théâtre du Centre des Bords de Marne. Nous préférons privilégier le premier acte plutôt que de bâcler la pièce en son entier.
Le 8 décembre vous pourrez donc profiter de la Dispute, et du premier acte de la Locandiera, une sorte de « Bande Annonce », car évidemment il faudra revenir plus tard pour le voir dans son intégralité !

Ce samedi fut un jour important car nous avons fait la distribution des rôles et une première lecture de Vol au-dessus d’un nid de coucou, la prochaine pièce que nous voulons monter. Cette première lecture nous a tous encouragés dans le fait que nous somme très heureux et impatient de faire ce projet ensemble.

Après cette lecture nous avons dû nous dire au revoir, mais nous reviendrons la semaine prochaine, promis, toujours aussi infernalement !

HL

La Troupe reprend le boulot !

Samedi 22 septembre 2012. 14h30.

Ca y est ! En ce samedi ensoleillé, c’est la rentrée des classes pour la Troupe Infernale ! Après avoir interprété à 5 reprises la pièce de Marivaux La Dispute dans les jardins au cours de l’été, c’est désormais l’heure pour les Infernaux de retrouver le chemin du Centre des Bords de Marne et plus spécifiquement, celui de notre désormais familier lieu de répétition : le studio G…

Après avoir constaté les uns après les autres que toutes les chaises avaient été changées pendant cette période estivale et que nous avions désormais des chaises neuves ET en bon état, et après avoir accueilli nos nouveaux partenaires de jeu qui nous ont rejoint en année probatoire (Hugo & Bastien), les membres de la Troupe et le metteur en scène se sont regroupés afin de faire un bilan sur les représentations de cet été, puis de faire le point sur les échéances et projets à venir : représentation Marathon ( La Dispute + La Locandiera ) au CDBM le 8 décembre 2012, projet de jouer à la Sorbonne, possibilité d’une représentation au collège Courbet de Romainville à partir de janvier 2013, projets de futures pièces dont Vol au-dessus d’un nid de coucou

Une fois ce petit point bilan terminé, et après avoir éclairci certaines zones d’ombres aux nouvelles recrues, c’est avec joie que nous nous sommes lancés dans l’exercice de l’improvisation, en guise d’échauffement. Les membres de la Troupe se sont ainsi séparés en 2 groupes égaux et se sont livrés à un match d’impro sur des thèmes choisis par Christine : c’est-à-dire « le Déchirement » et « Une Histoire d’Amour », le tout avec bonne humeur.

Mais les choses sérieuses commencèrent juste après cet échauffement. En effet, alors que l’heure avançait, nous reprîmes nos textes de La Locandiera (que nous avions laissé de côté il y à quelques mois au profit de « La Dispute ») avec pour objectif d’être prêt pour le samedi 08 décembre, date de notre prochaine représentation. Cette œuvre de Goldoni raconte comment une aubergiste, du nom de Mirandoline, va user de ses charmes afin de séduire le Chevalier, le seul homme qui lui résiste.
Alors que certains reprenaient par-ci et par-là leurs scènes grâce à des italiennes, Hugo à fait ses grands débuts dans la Troupe et à ainsi fait ses premiers pas dans le personnage de Fabrice…

Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin et l’horloge indiqua bien trop vite 17h30, heure qui sonne la fin de notre cours de théâtre hebdomadaire. Le moment était alors venu pour nous de se quitter. Du moins, jusqu’à la semaine prochaine…

AC